Des donneurs de sang ont aidé à insuffler une vitalité sans limites à cette championne de gymnastique

21 septembre 2022
ShareTweetShare
Image
Gymnast who received blood in red sparkly leotard

Grâce à une intervention chirurgicale et aux donneurs de sang, Lee Chzhan s’est transformée en une enfant sportive qui rêve d’aller aux Jeux Olympiques

Lorsque Lee Chzhan était toute petite, personne n’aurait pu prédire qu’un jour, elle s’entraînerait à la gymnastique seize heures par semaine, rêvant d’aller aux Jeux olympiques, et serait même cascadeuse à l’occasion.  

« Mes parents ont remarqué que je n’étais pas aussi active que les autres enfants et que je me fatiguais rapidement », raconte Lee, qui est maintenant âgée de 12 ans et vit à Toronto, en Ontario, avec sa famille. 

Au début, Polina, la mère de Lee, croyait que sa fille était simplement de nature calme, peu énergique. Puis, pendant un séjour en Chine, peu après son deuxième anniversaire de naissance, Lee a commencé à présenter des symptômes de gastro-entérite. Après une visite chez le médecin, une échographie a révélé un très grave problème : une hydronéphrose.  

En termes simples, Lee présentait un rétrécissement de l’uretère de son rein gauche, le conduit par lequel passe l’urine pour aller jusqu’à la vessie, ce qui avait fait gonfler son rein jusqu’à la taille d’un petit ballon. À cause de cette déficience congénitale, son rein était susceptible d’éclater si elle n’était pas traitée rapidement. De plus, le rein droit de Lee risquait de s’enflammer ou de s’infecter. La solution était l’ablation du rein gauche par chirurgie.

Family of five in garden with pink flowers

Lee Chzhan, posant à gauche avec ses parents et ses frère et sœur, a reçu du sang à l’âge de deux ans au cours d’une intervention chirurgicale visant à enlever un de ses reins.

Un simple don de sang ouvre la voie à une enfance pleine de rêves

De retour à la maison, la famille attendait l’opération avec impatience, en partie à cause de la tension artérielle élevée de Lee, en raison de son état.  

« Pendant trois mois, jusqu’à ce que l’intervention ait lieu, nous devions faire très attention de ne pas l’effrayer ou la perturber pour éviter de faire monter sa tension artérielle », se rappelle Polina. 

Heureusement, les membres de la famille ont réussi à passer à travers cette période difficile. Daniel, la poupée préférée de Lee, a aidé un peu, en l’accompagnant à tous les prélèvements sanguins et aux autres procédures. L’équipe médicale a même mis un pansement comme celui de Lee sur son petit ventre après l’opération. 

Lee a également eu l’aide d’une personne qu’elle ne rencontrera jamais : un donneur de sang.


ÊTES-VOUS ADMISSIBLE AU DON DE SANG? Découvrez-le ici.


Bien que de nombreux donneurs aient contribué à ce que les médecins de Lee aient accès à tout le sang dont ils pourraient avoir besoin pour l’opération, la fillette n’a eu qu’une seule transfusion, mais elle est extrêmement reconnaissante envers le donneur qui l’a rendue possible.  

« Je suis très chanceuse qu’une personne ait décidé un bon matin de faire quelque chose pour aider quelqu’un », déclare Lee. 

Donneurs et donneuses de sang : vous faites toute la différence

Beaucoup de gens vivent longtemps et en bonne santé avec un seul rein, et c’est ce que les médecins espèrent pour Lee. La décision d’une personne de prendre quelques minutes de son temps pour donner du sang a vraiment fait toute la différence pour elle et sa famille.  

« La personnalité de Lee a changé complètement après l’intervention chirurgicale, affirme Polina. De petite fille réservée, elle est devenue un véritable papillon social qui adore avoir de l’attention. Tout le monde l’aime. C’est un petit rayon de soleil qui brille partout où elle va. » 


VOTRE DON DE SANG POURRAIT SAUVER UNE VIE


Le talent de Lee pour la gymnastique n’a pas non plus tardé à transparaître. C’est lors d’une visite dans un gymnase organisée par son école maternelle que des entraîneurs ont vu son potentiel pour la première fois.  

« Je me souviens avoir vu des filles plus âgées faire des sauts périlleux et d’autres trucs du genre et je me suis dit que je voulais être une de ces filles », raconte-t-elle. 

Lee a commencé à s’entraîner à l’âge de sept ans et, aujourd’hui, elle est championne de l’Ontario à la poutre dans sa tranche d’âge. 

« Je veux vraiment aller aux Jeux Olympiques, dit-elle. Les chances sont minces, mais ça changerait ma vie si je pouvais me rendre là. » 

Plus récemment, Lee s’est découvert une passion pour la comédie. Elle a joué dans diverses publicités et émissions pour enfants, dans un film du temps des Fêtes et grâce à son entraînement en gymnastique, elle a même été cascadeuse. 

Ce papillon social n’hésite pas non plus à partager son histoire pour inspirer les autres. La cicatrice sur son ventre témoigne de la fin heureuse de ses problèmes de santé, et c’est un bon sujet pour lancer une conversation.  

« Je porte toujours des hauts courts pour que les gens voient ma cicatrice. J’en suis fière », dit-elle.

Gymnast posed on floor with legs extended behind her head with feet on floor

Les dons de sang ont fait toute la différence pour Lee Chzhan, qui est devenue une gymnaste de haut niveau en Ontario. Il y a dix ans, elle a reçu du sang pendant une opération visant à lui retirer un rein.

À la maison, Lee se distingue par son attention aux besoins des autres, selon Polina. S’il ne semble pas y avoir assez de nourriture dans l’assiette de ses parents, elle vérifie si tout va bien. Si elle sort avec sa mère pour une gâterie, elle prend soin de toujours rapporter quelque chose pour son frère et sa sœur.  

Elle est aussi entièrement dévouée à ce que Polina appelle le « zoo de la famille », une série d’animaux de compagnie qui comprend un chien, deux cochons d’Inde, deux tortues et un perroquet. C’est une excellente pratique pour l’opération de sauvetage d’animaux qu’elle espère diriger un jour.

« Les donneurs de sang sont des héros. Des héros de tous les jours. » 

Polina est extrêmement reconnaissante du rôle que la chaîne de vie du Canada a joué pour permettre à sa fille de vivre une vie sans limites. Cela l’a incitée à donner elle-même du sang et à encourager les membres de son entourage à devenir des donneurs eux aussi. Il faut savoir que, bien qu’une personne sur deux au Canada puisse donner du sang, du plasma ou des plaquettes, seule une sur 81 le fait.  

La chaîne de vie du Canada a aussi besoin de donneurs de toutes les origines ethniques pour tenir compte des besoins de la grande diversité de la population du pays. Beaucoup de patients ont besoin de sang dont la compatibilité est soigneusement établie d’après des caractéristiques qui vont au-delà du simple groupe sanguin ABO. Souvent, ces caractéristiques sont liées à l’origine ethnique

« Les donneurs de sang sont un peu comme ma fille; ils font passer les besoins des autres avant les leurs, conclut Polina. Plutôt que de passer quelques heures à regarder la télé ou à aller à la plage ou de simplement profiter de leur propre vie, ils choisissent d’aider de parfaits étrangers, sans rémunération, parce qu’ils savent que quelqu’un a désespérément besoin de leur aide. » 

« Pour moi, les donneurs de sang sont des héros. Des héros de tous les jours. »


D’AUTRES FAÇONS DONT LES DONNEURS FONT TOUTE LA DIFFÉRENCE


 

Sur le même sujet