Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

Comprendre les motivations des donneurs de plasma

De notre série « Nos donateurs, ces héros »

Information
18 novembre 2020
Dr Kelly Holloway standing beside a Canadian Blood Services Sign outside

En théorie, un Canadien sur deux pourrait donner du sang, du plasma, des plaquettes ou d’autres produits biologiques. En pratique, près de un sur soixante le fait. Cela signifie que le système qui fournit les produits nécessaires aux transfusions sanguines ou aux greffes repose sur environ 4 ;% des donneurs potentiels.

Chaque année, la Société canadienne du sang doit recruter plus de 112 000 ;nouveaux donneurs pour couvrir les besoins en sang et en produits sanguins. Il est donc indispensable de trouver de nouvelles stratégies pour sensibiliser et motiver la prochaine génération de donneurs.

Il faut, avant tout, comprendre ce qui incite une personne à retrousser sa manche pour donner — ;ou ce qui l’empêche de le faire.

C’est ici qu’intervient Kelly ;Holloway. Cette sociologue médicale de formation est entrée au service de la Société canadienne du sang l’année dernière, grâce au soutien de généreux donateurs.

Pour connaître l’impact des dons en argent, consultez S’adapter, innover et surmonter les défis, notre rapport aux donateurs pour 2019-2020.

Kelly ;Holloway mène actuellement des travaux de recherche en sciences sociales qui déboucheront sur de nouvelles stratégies de recrutement de donneurs de plasma s’appuyant sur des données factuelles.

Ces travaux sont réalisés à un moment particulièrement opportun, car la Société canadienne du sang est en train d’ouvrir trois nouveaux centres de collecte de plasma afin de répondre à la demande croissante. Le premier centre a récemment ouvert ses portes à Sudbury, en Ontario, et l’ouverture des deux autres à Lethbridge, en Alberta, et à Kelowna, en Colombie-Britannique, est prévue dans les prochains mois.

Le don de plasma ;: un geste essentiel pour les personnes atteintes d’une maladie rare

Vous vous êtes rétabli de la COVID-19? Donnez du plasma pour des essais cliniques.

Selon la sociologue, il faut voir les choses sous un nouvel angle, celui des sciences sociales, si l’on souhaite renforcer le système national d’approvisionnement en sang et obtenir un meilleur appui pour répondre aux besoins des patients d’aujourd’hui et de demain.

Q ;: Pourquoi avez-vous été attirée par la Société canadienne du sang?

R ;: J’ai été attirée par la Société canadienne du sang parce que c’est une organisation sans but lucratif qui se consacre à la promotion de la santé publique. Depuis que je suis entrée en service, je suis impressionnée par notre capacité à diriger des projets de recherche et par notre engagement à faire en sorte que notre travail s’appuie sur des données probantes. La Société canadienne du sang a contribué de façon très importante aux sciences cliniques et biomédicales, et nous avons une véritable occasion d’être aussi un chef de file de la recherche en sciences sociales.

La Société canadienne du sang vient tout juste de dynamiser sa marque, qui met en valeur la chaîne de vie du Canada dont l’essence est une série de connexions qui nous lient tous — ;et c’est un peu la façon dont les spécialistes en sciences sociales voient le monde. Nous voyons les gens comme des êtres sociaux qui donnent un sens à qui ils sont et à la façon dont le monde fonctionne à travers les relations. J’aborde ma recherche en prêtant une attention particulière à ces interconnexions ;: je me demande comment le donneur, le receveur, le personnel et les bénévoles — ;nous tous, en fait ;— naviguons en changeant la dynamique sociale ensemble.

Q ;: Dans votre rôle d’associée de recherche en sciences sociales, vous tentez de mieux comprendre ce qui incite les gens à donner du plasma. Pouvez-vous nous expliquer brièvement l’objectif de votre recherche?

R ;: Le plasma est la partie liquide du sang qui contribue à renforcer le système immunitaire. Il est de couleur jaunâtre et est riche en protéines. Certains le décrivent comme de l’« or liquide ». Les produits dérivés du plasma peuvent représenter des options de traitement efficaces pour les patients, et ce, pour une grande diversité de maladies, par exemple les troubles de la coagulation, les maladies du foie et certains types de cancer.

La Société canadienne du sang met en œuvre un plan qui permettra d’intensifier la collecte de plasma dans notre pays et de soutenir l’approvisionnement national en plasma. Ce plan comprend l’instauration de trois centres de collecte de plasma à Sudbury, en Ontario, à Lethbridge, en Alberta, et à Kelowna, en Colombie-Britannique. À l’heure actuelle, mes travaux visent à mieux comprendre les donneurs de plasma et leurs motivations. Par conséquent, je vais me rendre dans chaque centre et m’entretenir avec des donneurs, des bénévoles, des agents de collecte et d’autres intervenants.

Je désire, entre autres choses, essayer de comprendre ce qu’il y a d’unique chez les donneurs de plasma, comment bien communiquer avec eux, comment encourager les gens qui donnent du sang total à donner maintenant du plasma et comment fidéliser les donneurs. En ayant une meilleure connaissance de l’expérience des donneurs et en mettant le doigt sur les difficultés à aplanir, nous pourrons mieux orienter les stratégies de recrutement à court et à long terme.

Q ;: Vos travaux n’en sont qu’au début mais pouvez-vous nous dire si vous avez découvert quelque chose de spécial jusqu’ici?

R ;: Les donneurs de plasma forment un groupe intéressant. Ils semblent avoir les mêmes motivations que les autres donneurs, c’est-à-dire sauver des vies et faire une bonne action. Toutefois, les études récentes en sciences sociales révèlent que l’altruisme ne serait pas la seule explication, qu’il y aurait d’autres raisons.

Les donneurs de plasma semblent aimer l’idée que le produit qu’ils donnent est spécial et de plus en plus recherché. Ils aiment également savoir de quelle façon on utilise le plasma pour soigner les gens. Le fait de connaître ces intérêts peut nous aider à promouvoir la collecte de plasma et à exploiter l’idée que les donneurs font quelque chose de très important et d’unique. Nous examinons actuellement des stratégies qui nous permettront de mettre en valeur ce sentiment de fierté que les gens ressentent lorsqu’ils donnent du plasma.

Q ;: Quelles retombées espérez-vous que les résultats de votre recherche auront sur les patients?

R ;: Ma principale mission est d’aider la Société canadienne du sang à acquérir une compréhension plus profonde et plus nuancée des donneurs de plasma afin que nous puissions continuer de fournir les produits vitaux dont les gens ont besoin. En ce qui me concerne, cela signifie de comprendre les donneurs dans leur environnement social, politique et économique, ainsi que les motivations ;et les facteurs dissuasifs liés aux différentes façons de donner. J’espère que grâce à mon travail, je pourrai orienter les stratégies qui permettront d’accroître les dons de plasma et d’autres composants sanguins précieux au Canada, et contribuer concrètement à la santé des patients canadiens.

Q ;: Les donateurs qui s’intéressent à la recherche et au don de sang ont appuyé votre point de vue. Que signifie ce soutien pour vous?

R ;: J’éprouve une immense gratitude et un profond respect à l’égard des gens qui ont permis la réalisation de ces travaux. Leur générosité est ce qui nous donne foi en notre capacité de relever les défis apportés par la pandémie et permet à l’organisation de continuer à exécuter son mandat.

Le texte de cet entretien a été raccourci pour des raisons d’espace.

Célébrons nos donateurs, ces héros, et leur impact vital  

À la Société canadienne du sang, nous avons besoin de dons de toutes sortes pour nous soutenir dans la réalisation de notre vision : aider chaque patient, couvrir chaque besoin et servir chaque Canadien.   

Les donateurs ;contribuent à la solidité de la chaîne de vie du Canada, car ils nous aident à accroître et à diversifier notre bassin de donneurs et à investir dans la recherche et la technologie de pointe afin de répondre aux besoins actuels et futurs des patients.

C’est pourquoi, ce mois-ci, nous célébrons nos donateurs, des héros à leur façon.

Les donateurs de la Société canadienne du sang sont des personnes, des organisations et des partenaires d’une grande générosité. Ils organisent des collectes de fonds, versent des contributions financières mensuelles ou annuelles, investissent dans la recherche ou honorent leurs proches en nous aidant à soutenir les patients.

Pour souligner la Journée nationale de la philanthropie, le 15 novembre, nous publions une série d’histoires qui mettent en lumière les membres de plus en plus nombreux de notre communauté de donateurs ainsi que les effets de leur générosité sur la vie des patients et de leur famille.

Pour en savoir plus sur les retombées des dons en argent versés à la Société canadienne du sang, lire notre dernier rapport annuel aux donateurs.

Share this story

ShareTweetShare

Sur le même sujet