Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

Le don de plasma, un geste essentiel pour les personnes atteintes d’une maladie rare

Atteinte d’une maladie immunitaire rare, Linda Paul continue son long chemin vers la guérison

Plasma
15 octobre 2020
Image of Linda Paul dancing with a man in her dancing class with other couples dancing.

Linda Paul a toujours été active. Elle a toujours marché pour se rendre au travail, prenait toujours l’escalier, faisait de l’escalade régulièrement et allait danser le swing toutes les semaines. Puis, en 2009, une mystérieuse maladie a bouleversé sa vie.

« Je suis devenue paralysée de la taille aux pieds d’un seul coup et je pouvais à peine sentir mes bras et mon visage, raconte-t-elle. C’était terrifiant. »

Les médecins lui ont diagnostiqué une polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique, une maladie extrêmement rare qui amène le système immunitaire à attaquer les nerfs et dont les conséquences sont parfois irréversibles. On ne connaît pas exactement les causes de la maladie, mais on sait que beaucoup des personnes qui en sont atteintes répondent bien à un traitement aux immunoglobulines. Fabriquées à partir des dons de plasma, les immunoglobulines contiennent les éléments actifs des systèmes immunitaires des donneurs.

Heureusement pour Linda, le traitement a rapidement amélioré son état : « en l’espace de quelques heures, j’ai pu bouger les pieds de nouveau, se souvient-elle. Au bout de quelques jours, j’arrivais à marcher tant bien que mal sur une courte distance. Depuis, je suis sur le chemin de la guérison ».

De nouveaux centres de donneurs de plasma pour répondre aux besoins grandissants des patients 

De nombreux patients comme Linda ont besoin du plasma des donneurs, car la demande en médicaments à base de plasma est en pleine croissance. Ces produits sont de plus en plus utilisés pour traiter des maladies diverses comme les immunodéficiences, les troubles hémorragiques, les cancers, ainsi que les maladies rénales et hépatiques.

Du plasma pour un tout-petit

Pour répondre à cette demande, la Société canadienne du sang a ouvert un nouveau centre de donneurs de plasma à Sudbury (Ont.) au mois d’août 2020. L’ouverture d’autres centres est prévue l’an prochain à Lethbridge (Alb.) et Kelowna (C.-B.). Grâce à la générosité des donneurs, ces centres pourront transformer la vie de nombreux autres patients comme Linda. 

Un millier de dons de plasma, et ce n’est pas fini

Vous vous êtes rétabli de la COVID-19? Donnez du plasma pour des essais cliniques.

La route vers la guérison a été longue et difficile pour Linda, qui n’a eu d’autre choix que de quitter son poste de gestionnaire à l’Agence des services frontaliers du Canada. Néanmoins, après plusieurs années de physiothérapie et d’exercices, elle a enfin pu retourner sur la piste de danse.

« J’ai travaillé très fort pour être capable de recommencer à danser le swing, affirme-t-elle. Ce n’est pas exactement comme avant, mais danser est essentiel pour moi. »

Image
Image of Linda Paul holding her partners hand while swing dancing on the hardwood floor


Linda Paul sur la piste de danse (janvier 2020)

Outre la danse, Linda a repris une activité qui lui tenait beaucoup à cœur : le bénévolat. Pendant des années, elle a fait partie des Grandes Sœurs, puis elle a consacré un peu de son temps et de son énergie à une école de son coin. Récemment, elle a fait du bénévolat pour la Fondation canadienne du syndrome de Guillain-Barré (SGB) et de la polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique (PDIC), ainsi que dans une résidence pour personnes âgées.

« Ça me fait du bien de redonner à la communauté », confie-t-elle.

Image
Image of Linda Paul holding her metal tags from the Army Run 5k event standing in front a house with bushes


Linda Paul essaie de rester active autant que possible. En 2015, 2016 et 2017, elle a suivi le parcours de 5 km de la Course de l’Armée du Canada avec sa marchette.

Dix ans après avoir contracté la maladie, Linda continue de suivre son programme de soins, qui comprend le traitement aux immunoglobulines intraveineuses et des exercices réguliers. Elle est, en outre, particulièrement reconnaissante envers les donneurs de plasma.

« J’ai eu la chance de rencontrer des donneurs et j’ai eu envie de les serrer dans mes bras, avoue-t-elle, car ils étaient en train de me sauver la vie. »

Le don de plasma peut sauver la vie de patients canadiens qui souffrent de polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique et de nombreuses autres maladies. Pour prendre un rendez-vous, allez sur sang.ca/donner, téléchargez l’application DonDeSang ou appelez le 1 866 JE DONNE.

Share this story

ShareTweetShare

Sur le même sujet