Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

« Notre travail en coulisses fait œuvre utile. »

Tammy Whitteker fait partie de l’équipe d’Ottawa chargée d’analyser les cellules souches destinées à la greffe.

Inspiration
19 mai 2020

« Les professionnels des laboratoires savent s’adapter, peu importe la situation. »

‘You can throw any type of curveball at a laboratory professional’

D’ici la fin de la pandémie de COVID-19, nous vous présenterons des employés qui continuent de travailler sur la ligne de front malgré la pandémie. Tammy Whitteker est technologue médicale principale à Ottawa.

Je suis arrivée à la Société canadienne du sang il y a plus de 25 ans, à l’époque où c’était encore la Croix-Rouge. J’ai travaillé au laboratoire de cellules souches en début de carrière et j’y suis revenue il y a environ un an et demi, après être allée dans d’autres secteurs.

La greffe de cellules souches aide les patients atteints de certaines maladies, dont les cancers du sang. Dans notre labo, nous traitons, analysons et congelons des cellules souches provenant soit de donneurs adultes, soit de sang de cordon ombilical. Le sang de cordon nous arrive des quatre hôpitaux qui en font la collecte et nous ajoutons les unités prêtes pour la greffe à la Banque de sang de cordon de la Société canadienne du sang. À cause de la pandémie, la collecte de sang de cordon est suspendue, mais cela ne nous empêche pas d’envoyer des unités aux hôpitaux pour les patients qui en ont besoin. Le sang de cordon est cryoconservé, ce qui signifie qu’il est conservé à une température extrêmement basse, dans de l’azote liquide.

Image
Cord_freezers


Du côté des donneurs adultes, nous continuons de gérer les cellules souches destinées aux trois hôpitaux ontariens qui pratiquent des greffes. La greffe peut être effectuée soit à partir des propres cellules souches du patient — auquel cas elles sont prélevées à l’avance —, soit à partir des cellules souches d’un donneur.

La pandémie a fait augmenter notre charge de travail pour cette dernière catégorie de cellules souches. En temps normal, les patients reçoivent des cellules fraîchement recueillies, même lorsqu’elles arrivent d’un autre pays. Mais en ce moment, nous devons cryconserver ces unités en plus des autres. C’est ce que recommande la World Marrow Donor Association (Association mondiale de moelle osseuse) pour que les cellules demeurent viables si jamais la greffe est reportée en raison de la COVID-19.

« On se serre les coudes. »

Ce que je trouve valorisant? C’est que notre travail en coulisses fait œuvre utile en mettant la science au service de la greffe. Et j’adore mon équipe. On se serre les coudes (au sens figuré, évidemment!) pour que les patients aient ce dont ils ont besoin. Par exemple, si une livraison de cellules souches arrive en retard, nous ajustons nos horaires pour éviter que le patient en pâtisse.

Image
Controls with hematology analyzer


« Les professionnels des laboratoires savent s’adapter, peu importe la situation. »

Malgré la pandémie, je ne me suis pas inquiétée de savoir si notre équipe pouvait continuer de remplir son rôle. Les professionnels des laboratoires savent s’adapter, peu importe la situation.

D’habitude, après ma journée de travail, je décompresse en allant au gym, mais ces temps-ci, je fais du conditionnement physique avec mes enfants. On fait le défi de 28 jours de Chloe Ting. Je ne leur arrive pas à la cheville; j’ai du travail à faire!

Partager cette histoire

ShareTweetShare

Sur le même sujet