Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

Réaffectée loin d’un centre de collecte, une donneuse militaire contribue autrement à la chaîne de vie

De notre série « Nos donateurs, ces héros »

Inspiration
10 novembre 2020
Image of blood donor Corporal Laura Matern sitting on a rock wearing full military uniform

Laura Matern s’est jointe aux Forces armées canadiennes en 1986 et très rapidement, le don de sang a fait partie intégrante de sa vie de militaire.

« J’avais dix-sept ans et j’entendais des compagnons d’armes parler des dons de sang qu’ils faisaient régulièrement ou je les voyais partir pour aller au centre de donneurs du centre-ville, raconte-t-elle. Puis, un beau jour, j’ai décidé d’y aller avec une amie et j’ai fait mon premier don. J’en ai fait plus d’une cinquantaine par la suite. »

Pendant les années où elle a vécu à Calgary, en Alberta, la caporale a pris soin de prendre rendez-vous pour donner aussi souvent qu’elle le pouvait. Elle y allait parfois seule sur son heure de lunch, parfois avec des collègues après le travail. Lorsque sa famille s’est agrandie, elle et son mari ont commencé à donner ensemble et emmenaient souvent leurs trois petites filles.

« J’ai de très beaux souvenirs des premières fois où nous sommes allés donner en famille, poursuit-elle. Mon mari assoyait une de nos filles sur ses genoux et la petite regardait le sang couler de son bras jusqu’à la poche, totalement fascinée. Pendant ce temps-là, je faisais mon don de mon côté, avec notre bébé sur les genoux, tout en surveillant notre autre fille qui prenait un jus et des biscuits dans l’aire de collation. »

Puis, en 2005, le travail a amené la caporale Matern et sa famille à déménager à Crescent Valley, en Colombie-Britannique. « Nous étions à quatre heures de route des collectes de sang les plus proches, explique-t-elle. J’ai dû faire mon deuil du don de sang, même si c’était quelque chose d’extrêmement important pour moi. »

Pour répondre aux besoins en sang et en produits sanguins, la Société canadienne du sang organise plus de 18 000 collectes de sang par année, mais il lui est impossible de se rendre dans toutes les municipalités du pays.

Déterminée à continuer d’aider à sauver des vies, la caporale Matern a découvert qu’elle pouvait faire fi de l’éloignement et avoir un impact significatif en faisant un don en argent.

Ces dons financent des initiatives et des programmes qui éduquent les gens, recrutent des donneurs de sang et de cellules souches, stimulent la recherche et l’innovation en médecine transfusionnelle et en transplantation, et améliorent la chaîne de vie du Canada.

La caporale Matern était heureuse d’apprendre que même si elle ne pouvait plus donner de sang régulièrement, elle pouvait aider à faire le pont entre les patients et les produits et services dont ils ont besoin.

Certains militaires ont l’option de participer chaque semaine à des « vendredis décontractés » en échange d’un don à un organisme de charité de leur choix. La caporale a décidé de profiter de ce programme pour donner à la Société canadienne du sang.

Aujourd’hui, près de quinze ans plus tard, elle continue fièrement de faire un don mensuel pour appuyer la chaîne de vie du Canada.

« Pour moi, il allait de soi que si je ne pouvais plus donner de sang, j’allais contribuer autrement, explique-t-elle. En tant que membre des Forces armées, je vois cet engagement envers les patients comme une extension de mon devoir envers les Canadiens. »

La caporale Matern s’efforce d’aller donner du sang chaque fois qu’elle est amenée à se rendre dans une région où il y a une collecte, mais elle continue néanmoins à verser des contributions financières, rappelant avec force que peu importe où vous êtes et ce que vous faites, vous pouvez trouver des moyens de soutenir la chaîne de vie du Canada.

Célébrons nos donateurs, ces héros, et leur impact vital

À la Société canadienne du sang, nous avons besoin de dons de toutes sortes pour nous soutenir dans la réalisation de notre vision : aider chaque patient, couvrir chaque besoin et servir chaque Canadien. 

Les donateurs contribuent à la solidité de la chaîne de vie du Canada, car ils nous aident à accroître et à diversifier notre bassin de donneurs et à investir dans la recherche et la technologie de pointe afin de répondre aux besoins actuels et futurs des patients.

C’est pourquoi, ce mois-ci, nous célébrons nos donateurs, des héros à leur façon.

Les donateurs de la Société canadienne du sang sont des personnes, des organisations et des partenaires d’une grande générosité. Ils organisent des collectes de fonds, versent des contributions financières mensuelles ou annuelles, investissent dans la recherche ou honorent leurs proches en nous aidant à soutenir les patients.

Pour souligner la Journée nationale de la philanthropie, le 15 novembre, nous publions une série d’histoires qui mettent en lumière les membres de plus en plus nombreux de notre communauté de donateurs ainsi que les effets de leur générosité sur la vie des patients et de leur famille.

Pour en savoir plus sur les retombées des dons en argent versés à la Société canadienne du sang, lire notre dernier rapport annuel aux donateurs.

Share this story

ShareTweetShare

Sur le même sujet