Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

« J’adore écouter les histoires des donneurs! »

Kristy Schwenning fait partie de la « collecte itinérante » qui se rend dans différentes communautés de l’île de Vancouver

Inspiration
6 août 2020
Kristy Schwenning is part of the “travelling roadshow”

Durant la pandémie de COVID-19, nous vous faisons découvrir l’histoire de nos employés en première ligne. Kristy Schwenning est superviseure de centre de donneurs à Nanaimo (C.-B.) 

Je suis arrivée au centre de Nanaimo il y a huit ans après avoir travaillé pendant quatre ans comme infirmière autorisée dans les centres de donneurs de Vancouver. Avant cela, je travaillais en hôpital et j’étais souvent amenée à suspendre les poches de sang des patients sous transfusion. J’ai donc pu constater par moi-même les bienfaits des transfusions pour les patients. 

Aujourd’hui, même si je ne suis plus en contact avec les patients, j’entends parler d’eux grâce aux histoires que nous racontent les donneurs pour nous expliquer les raisons qui les poussent à donner du sang. Qu’ils nous parlent d’un parent, d’un grand-parent ou d’un enfant, ce sont toutes de formidables histoires qui font chaud au cœur. 

Il y a quelques mois, j’ai discuté avec une donneuse dont le fils avait eu un cancer quand il était adolescent. Le fils a maintenant 21 ans et se porte très bien, et sa mère est extrêmement reconnaissante pour les produits sanguins qu’il a reçus lors de son traitement. Le jour où je lui ai parlé, elle était venue accompagnée d’une amie dont la fille avait également survécu au cancer. Elles se sont rencontrées lorsque leurs enfants suivaient leur traitement contre le cancer. Cette expérience les a rapprochées et aujourd’hui elles veulent redonner à la communauté. 

J’ai vraiment beaucoup de chance d’être au premier plan et de pouvoir parler aux donneurs. J’adore écouter leurs histoires.  

Image
Kristy Schwenning is part of the “travelling roadshow”

« Nous créons des liens avec les donneurs. » 

Je suis superviseure de centre de donneurs, mais en réalité il n’y a pas de centre de donneurs permanent dans la région du nord de l’île de Vancouver. Je fais partie d’une collecte itinérante qui se rend dans différentes communautés. Comme nous revenons souvent aux mêmes endroits, nous créons des liens avec les donneurs. Il y a un monsieur, par exemple, qui vient donner du sang chaque fois que nous sommes là, et qui nous parle de sa femme et de sa lutte contre le cancer du pancréas. Ça nous a fait un choc quand il nous a annoncé qu’elle était décédée en novembre dernier. On ne l’avait jamais rencontrée, mais certains d’entre nous ont même pleuré. 

« On tient vraiment les uns aux autres. » 

Je suis devenue superviseure en octobre, donc ça ne faisait pas longtemps que j’étais à ce poste quand la pandémie de COVID-19 a été déclarée. Au début, avec les consignes qui changeaient constamment, parfois du jour au lendemain, nous étions tous stressés. Maintenant, je pense qu’on a su établir une sorte de routine avec le contrôle des températures à l’arrivée des donneurs, le port du masque et la désinfection systématique des surfaces.  

Mon équipe est formidable et on tient vraiment les uns aux autres. Si jamais l’un d’entre nous est de mauvaise humeur et dit quelque chose d’inhabituel, on sait qu’on ne doit pas le prendre personnellement. On se dit que la personne doit être stressée et qu’on doit trouver un moyen de la soutenir. Je pense que la pandémie nous a même rapprochés. 

« Sois courageuse et lance-toi! » 

Je suis quelqu’un d’introverti et donc mes nouvelles fonctions représentaient un vrai défi pour moi, même en temps normal. Mais j’adore mon travail et les défis personnels et professionnels qu’il représente. Comme on dit, celui qui n’avance pas recule. J’ai trouvé des moyens de gérer mon stress, comme prendre des pauses au travail pour me permettre de faire le point sur mon état émotionnel ou encore aller camper avec ma famille pendant mes jours de congé. Et puis, pour pouvoir aider les autres, on doit d’abord s’occuper de soi. Je ne sais plus où j’ai entendu ça, mais j’adhère complètement! C’est extrêmement vrai! À mon niveau, je peux seulement faire de mon mieux et demander de l’aide quand j’en ai besoin. 

J’ai un tatouage à l’intérieur de mon poignet qui dit « Be brave » (« Sois courageuse »). Je suis quelqu’un de timide et de posé, alors j’aime bien avoir ce petit rappel qui me dit d’être courageuse et de me lancer! 

Image
Kristy Schwenning is part of the “travelling roadshow”

Share this story

ShareTweetShare

Sur le même sujet