Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

D’élève absente à étudiante modèle grâce aux dons de plasma

Une étudiante de London atteinte d’un déficit immunitaire compte sur des médicaments dérivés du plasma pour fonctionner.

Plasma
31 mars 2020
Stories-Paragraph-Cayleigh-AR

Le 18e anniversaire de naissance de Cayleigh a marqué non seulement sa majorité, mais aussi le moment où elle a commencé à vivre pleinement. Son enfance et son adolescence ont été une série d’infections des oreilles, des sinus et des voies respiratoires. Elle se sentait rarement assez bien pour aller à l’école ou pour participer à des activités avec ses amis.

« Durant les deux dernières années de mon secondaire, les choses étaient au plus mal, raconte Cayleigh. J’ai eu plusieurs pneumonies et j’ai été absente de l’école tellement souvent que je ne pensais pas pouvoir obtenir mon diplôme. Puis j’ai eu le diagnostic et tout a changé. »

Les médecins ont découvert que Cayleigh était atteinte d’un déficit immunitaire commun variable (DICV). Si les causes du DICV sont obscures, ses effets sont bien connus. Les personnes qui en souffrent ont un système immunitaire affaibli et sont sujettes à des infections débilitantes. Le seul traitement efficace est un médicament à base d’immunoglobulines (Ig). Ce médicament est fabriqué à partir de plasma, la partie liquide du sang qui transporte les autres constituants sanguins dans l’organisme. Riche en protéines, il contient des éléments actifs du système immunitaire des donneurs.

Comment puis-je donner du plasma?

Au grand bonheur de Cayleigh, son état de santé s’est amélioré de façon spectaculaire quelques mois seulement après son premier traitement d’Ig. « Les traitements ont tout changé, commente-t-elle. Je me sentais mille fois mieux! »

(vidéo en anglais)

Il a fallu plusieurs essais avant de trouver un plan de traitement efficace, car l’organisme de Cayleigh ne répondait pas bien aux injections intraveineuses, la façon la plus courante d’administrer le médicament. La jeune femme a dû adopter le traitement par injections sous-cutanées, qu’elle s’administre elle-même à la maison deux fois par semaine. Chaque traitement doit être suivi d’une période de repos.

Maggie, sa lapine, l’aide à passer au travers. « On pourrait croire qu’un lapin n’est pas aussi amusant qu’un chien ou un chat, mais pas du tout, affirme Cayleigh. Maggie est vraiment très drôle. Quand je me donne mes injections, elle s’approche en sautillant, puis elle bondit sur le divan et vient se coller contre moi. »

Selon les médecins, Cayleigh aura besoin de traitements d’Ig toute sa vie. « C’est devenu normal pour moi, dit la jeune femme. J’y suis habituée maintenant. Ça fait partie de ma routine, comme me brosser les dents. »

Un jeune patient de neuf ans participe à l’ouverture du nouveau centre de donneurs de plasma

La demande de médicaments dérivés du plasma augmente

Comme Cayleigh, beaucoup de gens au Canada dépendent des dons de plasma pour vivre en santé. La demande de plasma et de produits plasmatiques augmente rapidement, car les médicaments à base de plasma se révèlent efficaces dans le traitement de nombreuses maladies : déficits immunitaires, troubles hémorragiques, cancers, maladies des reins et du foie, et la liste continue de s’allonger. Il y a plusieurs endroits où donner du plasma au Canada et bientôt, il y aura trois nouveaux centres de donneurs de plasma à Sudbury, Lethbridge et Kelowna.

Depuis qu’elle a retrouvé la santé, Cayleigh figure parmi les meilleurs élèves du Collège Fanshawe, une école ontarienne située à London, sa ville natale. Aujourd’hui en deuxième année du programme de soins aux enfants et aux jeunes, elle maintient une moyenne générale de 3,5.

« Avant, j’avais du mal à me rendre à l’école et parfois même à sortir du lit. Je suis tellement heureuse de pouvoir aller en classe et me concentrer sur mes études, confie Cayleigh. C’est formidable d’avoir enfin du succès dans quelque chose qui me passionne! »

Consciente qu’elle doit la santé à la générosité des donneurs de plasma, Cayleigh s’est rendue au centre de collecte de London l’hiver dernier pour rencontrer des donneurs.

Un donneur de longue date inspiré par une patiente

Des donneurs de plasma deviennent les « Amis du vendredi »

« C’était incroyable, dit-elle. J’étais si contente de les prendre dans mes bras et de les remercier. De leur côté, ils étaient vraiment heureux de voir quelqu’un qui profite de leurs dons. Difficile de demander mieux! »

En donnant du plasma, vous transformez la vie de personnes atteintes d’un déficit immunitaire commun variable ou d’une autre maladie traitée au moyen d’un produit plasmatique. Pour prendre rendez-vous, allez à sang.ca/donner, utilisez l’application DonDeSang ou composez le 1 866 JE DONNE.

Share this story

ShareTweetShare

Sur le même sujet