Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

Pour le premier donneur de plasma de convalescents du Canada atlantique, le don était une évidence.

Percy Wilbur, de Saint John, au Nouveau-Brunswick, avait à cœur de contribuer à son tour après sa guérison de la COVID-19. Impressionné par les soins que lui ont prodigués les travailleurs de la santé, ce promoteur immobilier de 57 ans souhaitait faire tout ce qui était en son possible pour exprimer sa reconnaissance.

Inspiration
19 mai 2020

Entouré des infirmières Karla Campbell (à droite) et Jo-Elle Nordstrom (à gauche), le résident de Saint John Percy Wilbur fait un don de plasma de convalescents.

Stories-Paragraph-Percy

« Quand j’ai appris la douleur et la souffrance que vivent certaines personnes à cause de la COVID-19, j’ai voulu apporter mon aide, affirme Percy. J’ai d’abord offert de devenir bénévole à l’hôpital, mais ce n’était pas ce dont ils avaient besoin. J’ai lu que le don de plasma pouvait être bénéfique pour les patients de la COVID-19... C’est ce qui m’a mené ici. »

« Ici », c’est le centre de donneurs de la Société canadienne du sang à Saint John. Le 14 mai, Percy a fait un don de plasma dans le cadre de CONCOR, un essai clinique national visant à tester l’innocuité et l’efficacité du plasma de convalescents comme traitement possible pour les patients ayant la COVID-19.

La Société canadienne du sang dirige le programme national de collecte de plasma de convalescents et recrute des donneurs potentiels dans tout le pays au moyen de son nouveau registre en ligne.

Percy est le premier donneur convalescent de l’essai dans la région atlantique, et le 13e au Canada. Le premier don de plasma de convalescents s’est déroulé le 29 avril à Vancouver, en Colombie-Britannique.

Avant l’apparition de la COVID-19, Percy était déjà un donneur de sang régulier. Une habitude qui remonte à son emploi d’ingénieur dans l’armée, où le don de sang est encouragé. « C’est devenu naturel, explique-t-il. Pourquoi ne pas faire un don et aider des gens, si on peut le faire? »

Puis, il est tombé malade. Au retour d’une croisière dans les Caraïbes, les quatre membres de sa famille ont développé divers symptômes de la COVID-19.

« Ma cadette a seulement éternué pendant un ou deux jours, ma femme n’a été malade qu’une journée, et moi, j’ai eu des maux de tête et de gorge, et des sueurs nocturnes », raconte-t-il.

« Ma fille aînée a eu une toux incontrôlable qui était assez inquiétante. Dans d’autres circonstances, nous ne nous serions pas inquiétés pour ce qui semblait être un simple rhume, mais avec la peur de la COVID-19, nous avons appelé les services de santé publique. Nos tests se sont avérés positifs, mais nos symptômes n’ont pas empiré et nous avons guéri en quelques jours. »

Désormais en bonne santé, il considère la possibilité de faire un don de plasma de convalescents pour aider les malades comme une évidence.

« Si vous avez la possibilité d’aider, pourquoi s’en priver? C’est la meilleure chose à faire. »

Comment devenir un donneur de plasma de convalescents

Les donneurs de plasma de convalescents comme Percy peuvent faire un don dans l’un des 14 centres de donneurs de la Société canadienne du sang équipés pour collecter des composants sanguins comme le plasma par un procédé appelé « aphérèse ». Ces centres se trouvent à Vancouver, Calgary, Edmonton, Saskatoon, Regina, Winnipeg, London, Hamilton, Toronto, Ottawa, St. John’s, Charlottetown, Saint John et Halifax.

Le don de plasma de convalescents se déroule de la même manière qu’un don de plasma. Cependant, les critères d’admissibilité à cet essai clinique sont très précis. En plus des critères canadiens actuels pour le don de plasma, les donneurs de plasma de convalescents doivent avoir moins de 67 ans, avoir obtenu un résultat positif confirmé à un test de dépistage de la COVID-19 réalisé en laboratoire et être totalement guéris et n’avoir eu aucun symptôme de la maladie depuis au moins 28 jours. Les donneurs doivent également habiter à une distance raisonnable d’un centre de donneurs situé dans l’une des villes mentionnées précédemment.

Toute personne qui satisfait à ces conditions est invitée à s’inscrire au registre en ligne de la Société canadienne du sang. Des tests seront effectués au moment du prélèvement pour s’assurer que le plasma du donneur renferme les anticorps qu’il faut pour faire partie de l’essai.

Nous communiquons actuellement avec les donneurs de plasma de convalescents inscrits et potentiellement admissibles et le Centre d’innovation de la Société canadienne du sang, qui supervise les projets de recherche et développement de l’organisation, fixe tous les rendez-vous de don au fur et à mesure que les donneurs admissibles sont identifiés. Les patients de la COVID-19 qui souhaitent se renseigner davantage sur le plasma de convalescents comme traitement sont invités à consulter le site Web CONCOR1.ca.

Partager cette histoire

ShareTweetShare

Sur le même sujet